Les anges ou l’invisible

94689329_oNos yeux nous donnent à voir, c’est-à-dire percevoir, ce que nos cinq sens nous permettent de connaître par la vue, le toucher, le goût, l’odorat et l’ouïe.

La Bible nous révèle que Dieu, nul ne l’a jamais vu et que nul ne peut le voir sans mourir. Et pourtant toute la Révélation a pour but de nous donner à voir que, tout invisible qu’Il soit, Dieu s’est fait connaître. S’il est vrai que Dieu peut être connu par l’homme, en demeurant l’invisible, cela veut dire au moins que la connaissance sensible n’est pas la médiation appropriée pour connaître Dieu.

Au sens strict, croire ce n’est pas voir grâce aux médiations sensibles, charnelles. Si nous voyons un être de nos yeux de chair, nous n’avons pas besoin d’y croire puisque la vue semble nous suffire pour être convaincu d’une évidence, encore que l’expérience visuelle a souvent besoin d’être complétée par celle du toucher, ou celle du goût, de l’odorat et de l’oreille.

Jésus, après sa Résurrection, fait toucher son corps, mange avec ses amis, donne des preuves expérimentales pour dissiper ce qui risquerait fort d’être interprété comme une illusion d’optique ou auditive.

Venu de l’invisible par excellence, qui est le Père, le Christ est passé par la condition humaine totale – de l’amour à la mort ! – puis a traversé les frontières ténébreuses de la Mort pour reparaître dans une forme corporelle à la fois identique et différente, et finalement retourner définitivement à l’invisible. Itinéraire unique, complètement original, inimitable et exclusif, dans toute l’histoire de l’humanité.

Le Père, personne ne l’a vu hormis le Fils. L’ Esprit Saint, personne n’a jamais affirmé en avoir eu une apparition. Le Fils apparaît, se rend présent corporellement, sensiblement, soit officiellement, c’est-à-dire au collège des disciples pour fonder l’Eglise, soit de façon privée ; de manière subite, ou bien par lente découverte.

Nous, aujourd’hui, nous n’avons ni vu, ni touché le Ressuscité. Nous croyons sur le témoignage de celles et ceux qui ont vu, par la médiation historique d’une Eglise qui, deux mille ans après, dure toujours et continue de témoigner. Nous croyons grâce à ces signes de crédibilité. Christ et aujourd’hui pour toutes et pour tous de l’ordre de l’invisible : les chrétiens affirment croire en Lui. Il se rend présent par son Eglise et par ses saints, par sa Parole et par ses sacrements : visibilia. Par le visible à l’invisible.

Le Père, le Fils et l’Esprit sont-ils les seuls êtres invisibles de l’univers invisible ? Il semblerait que non puisque la Bible et la Tradition nous parlent des anges : le fait est là, que cela nous indiffère, nous gêne ou nous réjouisse.

« Ange » vient du mot grec angelos qui signifie « messager ». C’est un mot qui indique donc une fonction, et non pas une nature. Le Credo – ou symbole de Nicée – ne propose pas directement les anges comme objets de notre foi, quoi qu’ils puissent être compris dans les invisibilia.

Si nous croyons au Père, au Fils et à l’Esprit, qui nous demeurent invisibles, dans la même suite logique, le fait de l’invisibilité des anges ne parait pas un argument suffisant pour nier leur existence, sinon il faut renoncer, dans le même mouvement intellectuel, à affirmer l’existence des Personnes de la Trinité.

Dans le langage de l’Ancien Testament, très tributaire des mythologies orientales, et notamment de la Perse, les anges sont les puissances qui veillent sur les hommes, qui présentent à Dieu leurs prières, qui président aux destinées des nations, voire qui expliquent aux prophètes leurs visions. Ce sont des médiateurs, des intermédiaires entre la souveraine et invisible majesté de Dieu et l’humanité.

Habitant une Lumière inaccessible, Dieu ne peut laisser voir sa face. Les hommes donc ne peuvent qu’en apercevoir un mystérieux reflet. Les anges sont le symbole de cette lumineuse et aveuglante réfraction divine. Plus proches des qualités divines que les hommes, les anges sont un mode de présence de Dieu dans sa création, partout, sous quelque forme que ce soit, où se manifeste la Bonté, l’Unité, la Vérité et la Beauté  participant à la perfection divine.

Prenant parfois apparence humaine pour transmettre le message divin, les anges ne sont pas soumis aux pesanteurs de nos lois physiques, et c’est pourquoi l’iconographie, s’inspirant des « victoires » du monde païen, les affuble d’ailes, manière d’indiquer une liberté supérieure à celle des humains.

Depuis sa naissance jusqu’à sa Résurrection, le Nouveau Testament entoure la vie terrestre du Christ de présences angéliques, ce qui est une façon de souligner sans contestation possible la nature éminente de sa transcendance divine.

Vous ne croyez pas aux anges ? Ils ne sont pas explicitement objets de foi dans le Credo. Rien ne nous dit, dans l’Ecriture, que vous serez jugés là-dessus. Vous sentez-vous les héritiers, sans bénéfice d’inventaire, les héritiers intégraux de la foi intégrale historique de l’Eglise ? Alors, il vous est nécessaire de savoir que le IV ème Concile du Latran (1215), dont l’enseignement a été repris par le Concile Vatican I, définit que les anges existent et qu’il affirme comme « vérité de foi » qu’ils sont des créatures de Dieu, envoyés pour secourir les hommes.

Ceci dit, pas plus que vos voisins plus sceptiques, vous ne serez jugés sur ce point.

Mais vous, qui réduisez le réel au visible, méfiez vous ! L’invisible vous jugera.

L’invisible ? C’est-à-dire la partie cachée, honteuse, peu aimable de ce que nous ne voulons pas voir. L’invisible peut être notre misère cachée, cela que nous occultons pour l’honneur de paraître.

L’ange est aussi la part invisible de nous-mêmes : ténébreuse ou lumineuse. Perverse ou sublime. Les tordus, les boiteux, les névrosés, les névropathes, les drogués, les chômeurs, les pédés, tous les exclus ont leur côté invisible, leur moitié angélique : celle que nous ne voulons pas voir, que nous fuyons. C’est elle qui nous jugera.

Père Alain De La Morandais

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s