De la fidélité aux racines : modernité et tradition

 

Certaines grandes familles nobles, lorsqu’elles se rassemblent pour resserrer les liens, confient parfois à l’un de leurs membres une réflexion de fond : par exemple , tant celle du rapport à la tradition , eu égard à ce que représente le passé commun et ses valeurs , que par rapport à la modernité , la démocratie , la laïcité , l’égalité et le progrès économique . Les nobles , lorsqu’ils témoignent de leur fidélité à une culture , un style de vie, sont-ils là pour défendre uniquement une tradition ? Sont-ils une survivance folklorique du passé ou bien ont-ils « trahi » en devenant, à leur tour, modernes, banalisés par la modernité ? Ont-ils quelque chose d’essentiel à lui apporter , à cette modernité , et que serait donc cet apport spécifique ?

jean-baptiste-de-foucauldJean-Baptiste de Foucauld , à l’occasion de l’anniversaire de la Maison de Foucauld, en août 1998 , a rédigé ces notes de réflexion , jusqu’ici réservées à sa famille :

« Mes propos ne prétendent pas à l’objectivité et n’engagent que leur auteur ; je voudrais vous les soumettre,       avec une franchise qui, j’espère, ne choquera pas trop, et avec un souci d’engagement, qui sera, j’espère , accueilli comme stimulant.

«  Je partira d’une constatation qui m’avait frappé lorsque, envoyé en mission en Bulgarie par le Commissariat Général du Plan, j’avais découvert un pays qui aimait la France tout en étant ignoré d’elle , et qui souffrait de ne pas être un grand pays doté d’une histoire forte et connue , et d’une langue parlée reconnue. J’ai pris conscience tout à coup qu’être Français , donc redevable d’une histoire glorieuse , n’était pas naturel , n’allait pas de soi et donnait une force particulière et une reconnaissance surprenante , mais bien réelle et efficace.

«  Il en est de même de l’appartenance à une grande famille qui puise ses racines dans le passé , peut prouver ce passé , a vu son rôle social reconnu et titré , a ses héros et possède son récit fondateur , pour parler comme Paul Ricoeur . Être né dans une telle famille , c’est avoir d’emblée cette identité forte sans avoir rien à prouver . C’est avoir de la valeur et de la grandeur d’emblée . Chance formidable si l’on veut bien y réfléchir !

«  Cette chance peut devenir un risque lorsque ce qui distingue devient ce qui sépare . Nos familles courent en permanence trois risques : celui d’un sentiment exagéré de supériorité ; celui de se complaire dans la facilité d’une rente acquise une fois pour toutes ; celui enfin de s’isoler dans la distance sociale et de s’abstraire dans une sorte d’humanité autre , détachée du reste .Ces tentations surviennent particulièrement quand le sens de la tradition vraie est perdu. Car la noblesse , si l’on en revient aux origines et aux finalités premières , c’est la reconnaissance sociale d’une qualité pour rendre un service . Ce sont des droits et des privilèges liés à ces devoirs et des fonctions : celui de protéger et d’aider ceux dont on a la charge , celui de payer tribut au souverain. La véritable noblesse s’inscrit dans un jeu de réciprocités qui doit en permanence être validé . ce n’est un état que si c’est un état de service : service de sa famille et de ses proches, service des autres et des pauvres , service des biens qui nous ont été confiés , quels qu’ils soient , service du Roi et de l’Etat, service de l’Homme et de Dieu , service de la bonne vie et de la vie bonne en somme .La noblesse est fondamentalement service ou elle n’est pas.

 Père Alain de La Morandais

( à suivre)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s