Carême et fidélité

« Le sens authentique du Carême ne peut se comprendre que par référence au séjour de quarante ans du peuple d’Israël dans le désert de l’ Exode et la réponse de quarante jours du Christ dans le désert de Juda. Si Yahwe conduit son peuple au désert avant de l’introduire dans la Terre promise, c’est pour éprouver sa fidélité …De même, dans l’ Evangile, le Christ est conduit au désert par l’ Esprit pour que soit manifesté qu’aucune épreuve n’ébranle sa fidélité totale à l’accomplissement de la mission que le Père lui a confiée. »

Fausse conception de la sincérité selon laquelle il est loyal de conformer ses comportements à ses sentiments. Dès ce moment la fidélité est impossible car rien n’est plus mobile que le domaine de la sensibilité et de la psychologie.

Mais la sincérité authentique n’est pas de conformer ses comportements aux vicissitudes de ses sentiments, c’est, au contraire, de garantir la fidélités fondamentales, les choix décisifs contre les aléas inévitables de la sensibilité.

Toute vie humaine est une vie éprouvée, mais c’est là, dans cette épreuve de la fidélité, que les réalités de nos vies passent des zones superficielles de la sensibilité dans les régions plus profondes et plus sûres du coeur. Le temps n’use que les choses de la chair, lesquelles se sentent instinctivement menacées par le temps : « Bonjour poussière ! »

Père de La Morandais

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s