Un cri , l’impur , la renommée

IMG_2432

Marc I, 21-28

Homélie prononcée le 1er février à ND d’Auteuil

Qu’est ce qu’un homme enseignant qui « a autorité » ?En méditant sur ce texte de Marc , on relève au moins deux choses : un esprit impur et des cris ! D’abord l’homme tourmenté – un épileptique ? – qui crie une vérité : « Je sais qui Tu es : Tu es le Saint de Dieu » Le mot « sainteté » désigne d’abord Dieu , car Seul Dieu est Saint. Il est le Saint !
L’autorité de l’enseignant vient de sa « Sainteté » : sans aller encore jusqu’ à dire « divinité » , les témoins , les élèves le découvrent comme un Homme sans comparaison, proche de Dieu , de la famille divine.
L’esprit impur est l’esprit qui Divise, le diabolos, l’Esprit du Mal et c’est lui , cet esprit diabolique , qui crie la vérité divine sur cet enseignant , c’est lui qui dévoile en criant la Vérité sublime et lumineuse du Fils de Dieu … enfin de cet homme redouté que d’autres esprits impurs , plus tard , n’hésiteront pas à proclamer Fils de Dieu.
Paradoxe incomparable : le Mal témoigne en faveur du Bien , la Division en faveur de l’Unité , la Méchanceté en faveur de la Bonté , la Laideur en faveur de la Beauté !
Ca lui fait mal à l’esprit impur , et c’est pourquoi il crie . Et puis il a peur , l’esprit impur , peur de ce que la Vérité le dévoile comme Mensonge , peur d’être expulsé . Renversement de situation , révolution même : nous avons peur des forces maléfiques et , bien cette fois , pour qu’elles aient peur d’un homme , il fallait bien que cet Homme encore beaucoup plus qu’un homme … Un grand cri pour clamer une Vérité meurtrière pour un esprit du Mal ; un autre cri , après convulsions – c’est à dire résistances ! – pour l’expulsion.
Plus humainement , plus ordinairement , ce qui fonde l’autorité de ce nouvel enseignant hors pair , c’est que ses auditeurs , stupéfiés , le reconnaissent : « – Voilà un rabbin qui a de l’autorité … Ce n’est pas comme les scribes ! » La comparaison flatteuse circule dans la synagogue , la rumeur grossit et s’enfle , descend dans les vallées : les oreilles des scribes grésillent . Ce n’est que le début de la mission du Nazaréen mais l’ « enseignement nouveau » semble fonder l’autorité de ce nouveau prophète , d’autant plus qu’elle se bâtit sur une crédibilité indiscutable, publique : le malade est guéri . Premiers pas vers le salut.
La renommée se répand comme un feu de broussailles en plein été , mélange de flatteries, de louanges , de positif et de négatif , de jalousies et de peurs . Jésus n’écoute pas les sonnettes de la renommée . Il a recours au silence , à la contemplation du Père. Et puis , qu’est ce que cette petite gloriole humaine d’une opinion publique toujours versatile , quand on a connu avant les concerts des anges.

Père Alain de la Morandais

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s