Epiphanie

Matthias_stom_the_adoration_of_the_magi

L’astrologie, comme au temps du roi Hérode, connaît aujourd’hui un succès croissant à tel point que, mis à part le côté commercial de l’opération, l’on pourrait penser que plus la foi recule, plus la crédulité progresse.

Tout porte à croire que les mages, dont nous parle Matthieu, qui n’étaient ni rois, ni trois, provenaient d’une tribu persane aux fonctions sacerdotales, experte dans l’ interprétation des phénomènes célestes, c’est à dire astrologues. D’où l’importance attachée à l’étoile. Dans l’ancien Orient, l’étoile était le signe d’un dieu et par suite d’un roi divinisé. Un oracle du prophète Balaam, au Livre des Nombres, annonce :

« Je le vois – mais non, maintenant, je l’aperçois ! – mais non de près : un astre issu de Jacob devient chef, un sceptre se lève, issu d’ Israël. »

L’ Apocalypse met dans la bouche de Jésus lui-même ces paroles :

« Moi, Jésus …je suis le rejeton de la race de David, l’ étoile radieuse du matin. » (Apoc. XXII, 16)

L’étoile de Bethléem semble n’être qu’un signe du messie, rattaché au thème de la Lumière se levant sur les nations. Il est à craindre que, à travers la représentation plus ou moins folklorique de l’évènement, la mentalité populaire ne retienne qu’une histoire d’étoile, qui la renforce dans ses croyances dans les puissances occultes des astres et du zodiaque sur l’humanité. Et de là à croire que l’influence immuable des astres détermine toute chose et fixe chacune et chacun dans un destin écrit de toute éternité, il n’y a qu’un pas que trop d’esprits franchissent encore, plus ou moins consciemment.

Depuis ses origines la pensée chrétienne, au nom de la liberté de l’homme, a toujours lutté contre le fatalisme astrologique. Mais le mot lui-même de « destin » est ambigu.

Charles de Gaulle écrivait dans « Le fil de l’épée » :

« Ce qu’Alexandre appelle son « espérance », c’est sa « fortune ». Napoléon son « étoile », n’est-ce pas simplement la certitude qu’un don particulier les met, avec les réalités, en rapport assez étroit pour les dominer toujours ? »

Nous sommes là aux antipodes de la fatalité, dans la démonstration d’une liberté souveraine qui domine les réalités, et c’est plutôt le mot de « vocation » qui convient, et non pas celui de destin qui laisserait supposer que le génie d’Alexandre, de César, de Napoléon ou de de Gaulle n’était rien d’autre que le jouet d’une puissance supérieure occulte, ordonnant un grand spectacle historique dont il ne revient plus aux héros qu’à être les acteurs passifs et obligés.

Depuis des siècles et des siècles, le Destin représente une force toute-puissante à laquelle rien dans les cieux ni sur la terre ne résiste. Et à cette toute-puissance se joint l’immutabilité : le destin peut tout, sauf changer ses propres décrets. Ce qui est dit est dit; ce qui est écrit est écrit ! Le Destin ne s’arrête ni ne se reprend jamais. Il est aveugle : c’est une force brutale que nul en comprend, dont les desseins sont supérieurs et incompréhensibles pour les humains et pour le Destin lui-même ! Il est au-dessus des hommes et des dieux : c’est une force toute-puissante, inéluctable, aveugle et transcendante. Cette conception du destin est évidemment radicalement incompatible avec la liberté humaine et celle de Dieu. Qu’un Sauveur nous soit révélé, qu’il soit manifesté à tout ce qui est étranger au monde juif, cela signifie que, loin de tout fatalisme astrologique, que l’homme est invité à se lever, à prendre sa liberté entre ses mains, à se la façonner, à lutter contre toutes les formes de déterminisme et de servitude.

Père de La Morandais

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s