Mariage à Carmona

Carmona-b3552Un engagement matrimonial est un enjeu , ce qui sous entend que tout n’est pas joué : l’avenir s’ouvre enfin, plus largement ! Parler d’enjeu , c’est suggérer qu’il y a des risques et des chances.

En général , l’homme découvre peu à peu sa liberté en se jouant des forces antagonistes , celle de la création , autour de lui , et celles qui sont en lui , contradictoires . Il se joue des forces antagonistes pour se les réconcilier . C’est la force de son « innocence » , dans ce sens qu’il a fini de bannir de son cœur toute crainte , et qu’il rééquilibre ses propres contraires . Avec la grâce . Gratuitement donc , parce que s’i l’on est croyant , « cela » nous est donné pour le faire passer , ne pas retenir …

Quel est le véritable enjeu de la liberté et de la gratuité ? Mais rien de moins que celui des relations entre l’ Homme et Dieu : liberté , symbole de la condition et de la dignité humaine ; gratuité , symbole du don amoureux de Dieu .

Dans l’Evangile , il y a une image rurale , celle du joug , qui est celle de l’âme humaine se soumettant aux impulsions divines de la grâce , que nous pouvons , ce soir , grâce aux talents équestres de Céline , transposer en celle du mors dans la bouche du cheval sous son cavalier :

«  Voyez ce cheval ardent , impétueux , pendant que son écuyer le conduit et le dompte , que de mouvements irréguliers ! C’est un effet de son ardeur , et son ardeur vient de sa force , mais d’une force mal réglée . Il se compose , il devient plus obéissant sous l’éperon , sous le mors , sous la main qui le manie à droite et à gauche , le pousse , le retient comme elle veut . A la fin il est dompté : il ne fait que ce qu’on lui demande : il sait aller le pas , courir , non plus avec cette activité qui l’épuisait , par laquelle son obéissance était encore désobéissante .

Son ardeur s’est changée en force , ou plutôt , puisque cette force était en quelque sorte dans cette ardeur , elle s’est réglée . Remarquez : elle n’est pas détruite , elle se règle . Il ne faut plus d’éperon , presque plus de mors ni de bride : car la bride ne fait plus l’effet de dompter l’animal fougueux : par un petit mouvement , qui n’est que l »indication de la volonté de l’écuyer , elle l’avertit plutôt qu’elle ne le force , et le paisible animal ne fait plus pour ainsi dire qu’écouter : son action est tellement unie à celle de celui qui le mène , qu’il ne s’en fait plus qu’une seule et même action.

«  Âme chrétienne , ais ainsi : et change ton ardeur , ton activité en gravité , en douceur , en règle : noble animal fait pour être conduit de Dieu et le porter pour ainsi dire , c’est là ton courage , c’est là ta noblesse. » (Bossuet)

Père Alain de La Morandais

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s