Fête de la Toussaint

All-Saints

C’est aujourd’hui la fête,

la fête immense et glorieuse

de tous les saints,

les petits, les humbles, les obscurs,

les tâcherons, les besogneux,

ceux dont les noms ne seront jamais

gravés en lettres d’or

sur les frontons des temples,

ceux dont vous savez le nom sur les lèvres,

dont le visage vous est familier dans la mémoire,

ceux qui sont la Chair vivante

de cette grande Communion,

qui est le signe visible, historique

et charnel de l’ Incarnation perpétuée.

Convoquons ces amis, ces témoins !

Que leur prière intercède pour notre faiblesse.

Que leur exemple réveille notre paresse.

Quand notre lâcheté nous accuse,

nous qui ne sommes ni pauvres, ni persécutés,

puissent-ils être nos défenseurs !

La communion des saints

La communion des saints désigne à la fois la communauté de vie de tous les membres du Corps mystique avec leur tête et entre eux. Communauté de vie avec la tête, c’est à dire avec le Christ et communauté de vie des membres entre eux.

Les saints entre eux, qui sont-ils ? Ceux dont parle Paul dans sa lettre aux Ephésiens, quand il écrit : « Vous n’êtes plus des étrangers, ni des hôtes. Vous êtes concitoyens des saints, vous êtes de la maison de Dieu. Car la construction que vous êtes a pour fondation les apôtres et les prophètes, et pour pierre d’angle le Christ Jésus Lui-même. »(Ephés.II, 19)Avons-nous bien entendu ? Appelés à la sainteté que nous sommes, déjà nous sommes concitoyens des saints. Nous sommes de la maison, de la Maison divine !

Dans la communion des saints nous participons tous à l’héritage : « Tout ce que l’ Eglise a reçu devient commun : le fruit de tous les sacrements appartient à tous les fidèles. Le vrai chrétien ne possède rien qu’il ne doive estimer être commun à tous. »Dans la communion des saints, il n ‘y a pas de propriété spirituelle individuelle. Il n’y a plus de limites de races, de cultures, de sexe, d’idéologies, de fortunes.

Pour celles et ceux qui vivent dans une recherche et une découverte de vie de foi et d’amour, avec eux nous croyons qu’il y a une énergie spirituelle universelle qui établit entre nous une communion, une solidarité. Déjà, par notre seule expérience humaine quotidienne, nous savons que nous valons davantage ensemble qu’ isolés, que nous avons besoin d’être plusieurs pour devenir nous mêmes, que nous avons besoin de nous sentir aimés pour aimer, que nous avons désir de communier à l’amour de Dieu pour communier à celui des hommes. Que cette puissance d’amour qui est en nous , bien au-delà des pulsions et des nécessités du corps, nous appelle sans cesse au-delà de nous mêmes et que cette puissance d’énergie qui est là ne saurait avoir sa source, son origine en nous mêmes.

La communion des « saints » par cette vie de l’ Esprit qui nous unit, nous interpelle, nous relance sans cesse, nous rend responsables les uns des autres, comme le petit Prince se découvrit responsable de sa rose, quand il sut qu’il l’aimait.

Responsables de l’amour donné, responsables de l’amour reçu. Responsables de l’amour refusé, compté ou mesuré !Au-delà de ce que nous sentons ou percevons, nous sommes reliés à l’humanité entière – effet spirituel de la mondialisation : celle d’hier, d’aujourd’hui et demain. C’est cela le Christ total, la récapitulation cosmique de l’humanité en voie de divinisation.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s