LA VIGNE – Mt. XXI, 33-43

Sans titre1Peu de cultures autant que la vigne dépendent à la fois du travail attentif et ingénieux de l’homme, et du rythme des saisons. La Palestine, terre de vignobles, enseigne à Israël à goûter les fruits de la terre, à mettre tout son coeur à une tâche prometteuse, mais aussi à tout attendre de la générosité divine. D’autre part, la vigne, si précieuse, a quelque chose de mystérieux. Elle ne vaut que par son fruit. Son bois est sans valeur et ses sarments stériles ne sont bons qu’à faire du feu… Mais son fruit réjouit le coeur de 1’homme. La vigne donc, cache un mystère plus profond, si elle peut apporter la joie au coeur de l’homme, il est une vigne dont le fruit est la Joie de Dieu.

 La vigne, joie de l’homme: Noé, le Juste, plante sa vigne sur une terre que Dieu a promis de ne plus maudire : la présence de vignobles sur nos terres est le signe que la bénédiction de Dieu n’a pas été totalement détruite par le péché de l’homme. Dieu promet et donne à son peuple une terre riche en vignes. Mais ceux qui oppriment le pauvre ou sont infidèles à Dieu, ne boiront pas le vin de leurs vignes : elles feront place aux ronces !

 Le signe de la justice en Israël, c’est le roi bon sous le règne duquel chacun vit dans la paix, sous sa vigne et son figuier. La vigne sera féconde : image de l’épouse du juste; la vigne qui bourgeonne symbolise l’espoir des époux qui, dans le Cantique des cantiques, chantent le mystère de l’amour.

 Israël, vigne infidèle à Dieu.

Dieu est époux et vigneron. Le Dieu d’Israël a sa vigne et c’est son peuple. Pour le prophète Osée, Israël est un plant fécond qui rend grâces de sa fécondité. Pour Isaïe, Dieu aime sa vigne : il a tout fait pour elle …mais au lieu du fruit de la justice attendu, elle lui a donné l’aigre vendange du sang versé. Pour Jérémie, Israël est un plant choisi, devenu dégénéré et stérile: il sera arraché ! Les vignerons fidèles ne seront pas ceux qui avaient été choisis… Pour récolter sa vendange, Dieu accueillera tous les ouvriers : travaillant depuis le matin, ou embauchés à la dernière heure, tous recevront la même récompense car l’appel au travail et 1’offre du salaire sont des dons gratuits : tout est grâce !

Ce symbolisme va se transférer sur la Personne de Celui qui incarne et récapitule le vrai Peuple de Dieu : le Messie est comme une vigne, annonçait Baruch, et Jésus reprendra ce titre messianique, en proclamant qu’Il est le vrai Cep et que les hommes ne peuvent prétendre être la vigne de Dieu s’ils ne demeurent pas greffés sur Lui. Autrement ils ne sont que des sarments bons à être précipités dans le feu.

Dans Matthieu, par la parabole des vignerons homicides, la vigne désigne le Royaume de Dieu qui, d abord confié aux Juifs, va passer à d’autres. Se substituant à Israël, le Christ deviendra à son tour comparable à une vigne, son sang étant le vin de la Nouvelle Alliance.

 Père Alain de La Morandais

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s