Harkis de France : « Satisfaits sans l’être vraiment »

Le Père de la Morandais vous recommande la lecture de cet article du Monde après la Journée nationale d’hommage aux harkis

LE MONDE | 26.09.2014 à 11h22 | Par Gilles Rof

Le premier ministre Manuel Valls, lors d'une cérémonie d'hommage aux harkis, à Paris, le 25 septembre.

Sous les platanes de Mas-Thibert, la présence inédite du préfet de région se veut symbolique. Jeudi 25 septembre, Journée nationale d’hommage aux harkis et autres supplétifs de l’armée française, Michel Cadot est venu lire le message du secrétaire d’Etat aux anciens combattants, Kader Arif. Et affirmer l’intérêt du gouvernement, devant élus et habitants de ce hameau de Camargue où vit l’une des plus importantes communautés harkies de France.

Le matin, quai Branly à Paris, le premier ministre Manuel Valls a lancé le « plan d’action en faveur des harkis » promis par le président Hollande. Dix mesures applicables au 1er janvier 2015, fruits d’une concertation avec le G12 harkis, un groupe de représentants de leurs associations. Elles prévoient notamment la mise en place « d’actions culturelles et éducatives pour faire connaître l’histoire des harkis » et la transformation des anciens hameaux de forestage où la communauté a été parquée « en lieux de mémoire ».

Lire : Une « vérité » incomplète sur la guerre, selon les harkis

Au côté du volet mémoriel, un chapitre « réparation », chiffré à 2,8 millions d’euros, annonce une revalorisation de l’allocation de reconnaissance touchée par les harkis ou leurs veuves, de 2 147 à 2 310 euros par an. Et une aide au rachat de trimestres de cotisation retraite pour les membres de la deuxième génération, « freinés dans l’accès à la formation et à l’emploi du fait de leur hébergement dans des camps militaires ».

A Mas-Thibert, avant la cérémonie, Mohamed Otsmani s’agace. Membre du G12, ce fils de harki et enfant du hameau préside le comité de liaison auprès du préfet. « On demandait de la clarté, ce n’est pas le cas, regrette-t-il, après avoir pris connaissance du plan. La responsabilité de la France dans l’abandon et le massacre des harkis en Algérie et leur accueil en métropole n’est pas formellement actée. M. Hollande s’y était pourtant engagé durant sa campagne… Et nous l’a confirmé en nous recevant le 4 juillet. »

« NOTRE VIE EST DERRIÈRE »

« Certaines associations attendaient une phrase précise, reconnaît Mohamed Nemiri, conseiller mémoriel du président de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre. Mais elles oublient qu’elle a déjà été prononcée plusieurs fois. » Il rappelle notamment le message de M. Hollande, en 2012, qui rappelait « les fautes de la France ». « Ce plan constitue une véritable avancée sur le volet mémoriel », juge-t-il.

Cette avancée, Lamri Djebabla, du G12, la reconnaît. « Mais nous sommes satisfaits sans l’être vraiment, souffle le président des Frères d’armes. Car, pour nous, seule une loi peut entériner la responsabilité de la France. »Avec Tahar Habas, représentant de l’association Bachaga Boualam – surnom du leader de la communauté, décédé à Mas-Thibert –, il profite d’un aparté pour interpeller M. Cadot : « Les paroles s’envolent, seuls les écrits restent… » « Nous ferons passer le message », assure le préfet.

L’autre point sensible reste les indemnisations. Là encore, les avis divergent. Si certaines associations demandent jusqu’à 150 000 euros pour les harkis ou leurs veuves, d’autres n’en font plus un combat. Sous les platanes de Mas-Thibert, une brochette d’anciens préfèrent en sourire : « Toucher quatre sous, cela servirait à quoi ? Notre vie est derrière. Nous aimerions juste être respectés comme des Français à part entière. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s