InterFaith Tour au Cambodge

Le Père de La Morandais vous donne des nouvelles du projet InterFaith, au Cambodge.

« Avec le Laos, le Cambodge fait partie de ces pays dont la chaleur humaine procure des émotions inoubliables. Il faut dire que ces deux États voisins ont été longtemps membres du même royaume d’Angkor sous les différents régimes Khmers depuis le IVe siècle.

 La rencontre qui nous a le plus touchés est celle de Davit, notre guide d’une journée dans les ruines d’Angkor. Son histoire est à l’image de ce peuple Cambodgien. 3ème d’une fratrie de six enfants dont les trois filles sont mortes pendant le génocide de 1975/1979, le frère aîné est aveugle de naissance, ils sont donc deux garçons à travailler pour faire vivre leur vieille maman, amputée des deux jambes à cause d’une mine Khmer Rouge, et veuve d’un père lui aussi assassiné pendant “les événements”, c’est-à-dire sous Pol Pot.

Davit a 28 ans et déjà 4 enfants dont la plus grande, Julie, a 7 ans. Pour “qu’elle ne finisse pas comme lui”, elle va à l’école grâce à l’argent qu’il gagne de son TukTuk et de ses visites d’Angkor. Ses trois autres enfants, William, Milin’ et Miout’ sont des nourrissons encore chouchoutés par leur Maman dans une maison à la campagne au bord des rizières à 25km de Siem Reap vers la Thaïlande.

Davit n’a jamais voyagé, ni dans le monde, ni en Asie, ni dans la Péninsule, ni non plus dans son propre pays dont il ne connaît que la région d’Angkor où il est né et où il vit actuellement. Se rendre à Phnom-Penh, la capitale, lui coûterait trois mois de salaire. Écrasé sous le poids de l’Histoire récente de son pays (guerre d’indépendance contre la France 1946-1954, occupation américaine pendant la guerre du Viêt-Nam 1954-1975, crimes Khmers Rouge 1975-1979), qui place son pays dans le quart le plus pauvre du monde, Davit nous a extraordinairement marqué par sa gentillesse, sa disponibilité et sa joie de vivre…  Quant à l’interreligieux ? Si on lui demande “Toi tu es bouddhiste, tu connais des chrétiens ou des musulmans ?” “Non je connais seulement des christians” “Ah oui ceux qui vont à l’église ?” “Oui c’est ça, on parle de ça parfois”.

Nous sommes allés voir à Phnom-Penh, la capitale, ce qu’il en était des relations interreligieuses dans un endroit plus cosmopolite et diversifié que des ruines historiques. Dès notre arrivée nous avons fait la connaissance d’un moine bonze qui a pris l’initiative de nous accueillir chez lui, jusqu’à nous faire dormir dans son propre lit qu’il a préféré nous laisser en dormant par terre. Grâce à lui nous avons pu vivre notre deuxième immersion totale – jours et nuits – dans un temple. La précédente étant le Shrine Shinto de Nagoya. La surprise que cela a suscité auprès de ses frères moines restera une véritable perle dont le loufoque n’a d’égal que l’improbable.

Le dimanche était jour de fête cette semaine. Des fidèles de toute la ville se réunissaient pour déjeuner et passer une après-midi avec les moines en formation. Ils sont 420 entre 20 et 30 ans à suivre une formation dans ce grand centre éducatif bouddhiste. C’est au cours de cette même journée qu’une poignée de militants de l’ONG United Religions Initiative nous ont fait visiter leur ville en scooter avant de nous présenter l’un après l’autre les tenants et aboutissants de leurs différents « Cooperation Circles ». Si les uns mènent des projets de développement, les autres ciblent la sensibilisation auprès des plus jeunes, et certains encore privilégient l’action sociale interreligieuse au service de la paix sociale. Quand un pays a autant souffert, tous les moyens sont bons pour lui assurer de beaux jours devant lui … « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s