Le sel de la terre

marais-salant-guerandeMt.V,13-16

Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ?

L’écho de saint Luc est assez proche :  C’est une bonne chose que le sel, mais si le sel lui-même perd sa saveur, avec quoi va-t-on l’assaisonner ?  Et saint Marc, lui, parachève et précise : Ayez du sel en vous mêmes.

Chacune et chacun d’entre nous comprend, en écoutant cette petite parabole du sel, que nous sommes dans ce langage oriental, familier aux lecteurs de la Bible, qui est un langage de l’ordre de l’image, du symbole, ce qui signifie que, au-delà du sens premier que donne le mot sel – chlorure de sodium – , ce sens premier s’efface au profit d’un sens second, sans être détruit comme sens premier. C’est un langage qui n’a pas à être déchiffré comme un discours rationnel et explicatif, mais comme une parole propre à saisir les réalités qui nous entourent de façon à rendre l’environnement praticable, l’existence non seulement supportable mais parfois même aimable.

Cette image du sel, en prenant un peu de temps pour la savourer, est riche de sens et même si riche que nous nous arrêterons seulement à trois niveaux de signification ou d’évocation :

1 – Le sel est là, dans la nourriture, non pas pour donner le goût de lui-même mais pour révéler ce dans quoi il se fond;

2 – Le sel est purificateur;

3 – Le sel est vital à l’organisme de l’être animal vivant.

Donner du goût : premier et merveilleux sens du sel ! Rendre savoureux ce qu’il touche, ce dans quoi il s’enfouit. Le sel se fond dans les mets, dans la nourriture, dans les aliments non pas pour se mettre en valeur lui-même: Je suis le sel ! C’est moi l’unique ! Sans moi vous ne pouvez rien faire ! Non ! Le sel est là, humblement, caché, petit, invisible, actif  pour  mettre  en valeur ce qu’il atteint par sa puissance silencieuse, pour révéler les autres à eux-mêmes, pour les éclairer; pour faire ressortir ce qu’il y a de plus riche, de plus subtil, de meilleur et qui, sans lui, resterait ignoré, inconnu ou si fade.

Le sel, comme l’amour, n’existe pas pour lui-même : en soi, il est immangeable, comme l’amour qui passerait son temps à se contempler le nombril. Le sel, comme l’amour, ne prend son sens et sa fonction que dans la relation à cela qu’il doit révéler, mettre en valeur; et pour ce faire, tout est dans le dosage : ni trop, ni trop peu. C’est pourquoi le sel, chez les Anciens, était le symbole de la Sagesse.

Précieux pour guérir, pour assainir une plaie, le sel, dans la médecine antique, était un élément de base, en très faible dosage, pour purifier une blessure, une chair meurtrie, toujours guettée par l’infection, le risque de pourriture et de purulence. La vertu purificatrice du sel le désigne en conséquence comme protecteur contre la corruption : à ce titre, l’amour humain a grand besoin de l’amour divin, qui seul est substantiellement pur et donc parfaitement purificateur. Dans l’ancien Testament, l’ alliance du sel désigne une alliance que Dieu ne peut briser.

Enfin le sel est vital à l’organisme de tout être animal vivant : tout médecin pédagogue explique que dans le métabolisme des êtres vivants, le sel conditionne la rétention de l’eau par les tissus.C’est pourquoi celui-là ou celle qui a quelque expérience des préparatifs d’une caravane quand elle va quitter l’oasis, sait bien qu’il y a autant d’importance à emporter le sel que l’eau.Quant aux sportifs, il savent bien que les échanges entre ions de sodium et potassium interviennent abondamment dans les phénomènes d’excitation des cellules nerveuses et musculaires.Vital pour l’organisme entier est le sel, comme vital est l’amour pour la fidélité et les fécondités de la famille.Vitale est la vie amoureuse, lorsqu’elle se déploie en lumière pour les autres, vitale pour la vie d’une communauté d’Eglise. Le sel évoque enfin la sueur, les larmes et même le sang.

Mon cher Seigneur, je ne suis pas homme à me contenter d’une fête calme et d’un baptême innocent.Tu m’as créé dans le sel et la tempête et la tempête en retour sera mon étreinte et ma foi. (Norge)

 Père Alain de La Morandais

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s