Vous avez été appelés à la liberté. ?

imagesGa.V, 1.13-18

 Couramment, on voudrait nous définir la liberté comme une capacité de choix, basée sur une indifférence à l’égard des valeurs proposées.

En fait, si le choix est l’occasion par excellence où nous pouvons éprouver la sensation de liberté, il ne définit en rien la nature même de la liberté.D’abord, si la liberté résidait dans un choix, elle disparaitrait dans l’acte de la volonté qui choisit. Car dès que je veux, je choisis en me déterminant. Affirmer, par exemple, que Dieu nous a créé libres parce qu’Il nous a laissé la liberté de choisir, et spécialement la liberté de mal faire, est une conception un peu triste de la liberté.Et surtout une bien pauvre idée de Dieu.

La vraie liberté, dans le sens évangélique, ne serait-elle pas plutôt la possibilité d’adhérer de tout notre élan, de toute notre conscience éclairée, de tout notre vrai ? moi ?, à un Bien qui suscite et libère nos plus profondes ressources ?

Dans ce cas, je n’ai nul besoin de comparer ce bien à d’autres, de peser les mérites respectifs des différents biens. Enfin je suis affranchi de cette pénurie de vouloi, de cet embarras du choix ! Ce qui nous emprisonne, nous aliène, ce qui fait tous nos balancements intérieurs, nos doutes, nos inquiétudes, voire nos remords, c’est la condition misérable du choix.

Oui, vivement que nous ayions perdu la foi ! Eh oui ! Dans la vision béatifique, devant l’évidence enfin totalement révélée de Dieu – sans miroir ! – , nous n’aurons plus besoin de croire. Nous ne serons plus ? libres ? de croire.Quelle libération !

Là où il n’y a plus de possibilités de choix, ni de refus, là s’exprime enfin la totalité de notre capacité d’amour. Car la mesure de notre capacité à aimer est la vraie mesure de notre liberté.

Dans l’éternité, nous serons enfin libres d’aimer infiniment !

Et ce Dieu, cet Etre Absolu qui nous dépasse sans nous écraser – à la fois éminemment transcendant et immanent – , nous rend, par la Rencontre, plus vivants, plus nous-mêmes que nous ne l’avions jamais été sans Lui : Lui seul, parce qu’Il EST l’Amour peut nous libérer de nos rétrécissements, de nos tatonnemenst et de nos erreurs.

Lui seul peut déployer toute notre personnalité, en faisant appel à toutes nos ressources, en nous apprenant à fuir toutes les formes de fusion.Lui seul est accordé infiniment à la spontanéité de notre ardeur et Lui seul peut aiguiser encore et toujours notre passion d’infini.

Notre liberté consiste dans cette orientation foncière, cet élan vers Dieu, vers le Bien absolu, qui est à la fois Beauté et Vérité, Unité et Bonté. Mais ce Bien absolu, cette Beauté ineffable, cette Vérité indépassée, cette Unité qui crée l’harmonie intérieure et cette Bonté qui sait réconcilier eros et agapè, restent souvent cachés, secrets : ils ne se signifient à nous que par l’élan, la soif insatiable qui est dans nos profondeurs, et par ses traces, ses signes dans la beauté, la vérité, l’unité et la bonté que nous montrent les créatures.

Aussi notre condition humaine présente est-elle la condition misérable du choix, de celui qui ne peut jamais vouloir autant qu’il le désirerait, qui expérimente sans cesse ce manque, cette inadéquation entre notre aspiration et la réalité, cette désillusion entre ce qu’il attendait et ce qu’il obtient : ?  il y a là un affrontement qui vous empêche de faire ce que vous voudriez. ?(Galates V,18)

La liberté, c’est la possibilité de devenir soi-même : et c’est pourquoi Paul écrit aux Galates que nous sommes ? appelés ?. Ce n’est pas un état, acquis d’avance et une fois pour toutes.

La liberté, c’est la possibilité de se réaliser et de s’épanouir, en devenant soi-même la trace de la Beauté, de la Vérité, de l’Unité et de la Bonté; or l’homme ne s’achève et ne s’épanouit qu’en trouvant à se donner, et en recevant, ce qui l’appelle à donner plus encore.

Il n’est donc jamais plus libre que dans son plus grand amour.

Aimer, c’est dépendre aussi. Certes.

Mais qui voudrait être libéré de cette dépendance et qui préférerait cette horrible ? liberté ? de refuser d’aimer ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s