« Si tu es le Fils de Dieu … »

imagesEn Mauritanie, nous en avons entendu parler : un collège Nouakchott porte son nom ! Ami du Père Teilhard de Chardin, lecteur quotidien de l’évangile, ce savant chercheur d’étoiles, aventurier d’un astre perdu, Théodore Monod, a arpenté plus de cinquante fois le désert mauritanien, quinze fois plus grand que notre hexagone.La grande leçon du désert ? « C’est la patience, l’humilité, la soumission au réel. »

Jésus fait ses humanités de jeune adulte dans le désert. A travers trois tentations, il fait l’expérience de la patience, de l’humilité et de la soumission au réel.

Changer d’un seul coup une pierre en pain, qu’est-ce que cela veut dire sinon la tentation de s’affranchir des règles de transformation et des médiations nécessaires que sont le travail de la nature et celui de l’homme ? Du minéral brut au pain qui nourrit le corps de l’homme, que de passages qui ne peuvent être forcés ! La terre est ce composé du minéral décomposé, mêlé au végétal lequel pourra accueillir le grain qui, passant par sa propre mort, sera métamorphosé en germe, en tige, en épi se démultipliant pour être recueilli, broyé, pétri et cuit.

Longue et nécessaire patience des lois naturelles !

Patiente transubstantiation qu’accomplit le travail de l’homme !

Violer ces étapes, c’est la tentation de l’acte magique, défi aux lois de la création et insulte à la dignité de l’homme qui se développe dans une tâche qui l’honore. Le Fils de Dieu se refuse à défier les lois de son Père. Jésus n’est pas magicien.

Assurer son pouvoir terrestre sur tous les royaumes du monde en adorant le Prince de ce monde, c’est la tentation d’une action totale, totalisante même, englobant la politique au religieux pour imposer une « vérité ». « La » vérité ! Mais la puissance spirituelle ne saurait s’imposer par l’asservissement des corps et des esprits : elle se propose. Dans l’humilité. C’est à dire dans le respect infini de la liberté des coeurs.

Le Fils de Dieu se refuse à exercer tout pouvoir car il sait que la fin ne justifie pas les moyens. Jésus n’est pas empereur.

Se jeter du sommet du Temple dans les airs, c’est vouloir transgresser les lois ordinaires de la pesanteur. Jésus ne se prend pas pour saint Michel, patron des parachutistes. Pourquoi accomplir un tel prodige ? Pour impressionner les foules ? Merveilleux coup de publicité ? Frapper les imaginations ?

Plusieurs fois dans sa vie, Jésus rencontrera cette forme de tentation : on lui demande de faire danser le soleil et les étoiles, ou bien de précipiter le feu du ciel sur une ville pécheresse.

Le Fils de l’Homme, Fils de Dieu, se soumet aux lois du réel, du Créateur, selon lesquelles Dieu ne peut vouloir qu’un cercle soit carré. La tentation d’Icare n’est pas la sienne.

Patience, humilité, soumission au réel : telle est la leçon du désert.

Faire l’expérience, libre et positive, du manque, c’est cela qui peut nous être offert par cette montée de quarante jours vers Pâques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s