Réactions de mes lecteurs

On me demande si les lecteurs de mes ouvrages réagissent parfois, en me communiquant leurs réactions et je réponds :  » – Oui, par oral ou par écrit. » Ainsi, de « Rencontre avec jésus Christ », l’un me dit  » – Surprenant ! » et l’autre, à mon grand étonnement :  » – Incendiaire ! » Un autre, jeune, enverra cet email :
« J’ai été captivé de découvrir la recherche intérieure de Dieu qui a animé votre vie et dont vous faites la chronique littéraire et poétique  par bien des passages. J’ai ressenti dans votre parcours de foi cette revendication libre de soi si caractéristique de la pensée française et qui se révèle indispensable pour vous, dressé devant le Père, afin de le choisir librement au-delà de toute image catéchétique ou conception théologique de l’Université romaine. Vous décrivez par quelles circonstances , malgré votre faible attirance pour la cléricature, vous avez choisi de reconnaître et de servir chacune des trois figures de Dieu. Le lecteur prend conscience de l »identité forte de cet auteur singulier qui choisit de se soumettre à Dieu sans sans s’aliéner devant quiconque, même se représentants ecclésiastiques. Quelles sont belles vos lignes sur la filiation divine dont vous avez reçu en premier lieu la révélation ! Vous nous montrez comment vous êtes fils de Dieu et l’on ne peut s’empêcher de vous placer dans cette tradition que j’appelle « française » : Montaigne, moi; Descartes, ego; Rousseau, juge de Jean Jacques. Sans père humain et sans fils spirituels ? Vous êtes pudique sur le sujet mais votre difficulté avouée à assumer une paternité spirituelle ne surprend pas. Vous avez modelé vous même avec beaucoup de vérité votre relation à Dieu et vous n’êtes pas à l’aise à l’idée de « diriger », même spirituellement, une autre âme singulière. Le paternalisme, notamment colonial, découvert pendant votre guerre d’Algérie, vous apparait vite comme une voie sans issue. Voici, à mon sens le vrai message de ce livre : notre Dieu est Celui qui passe Amour, le Verbe et l’Esprit , tout en laissant libre. Dans ce livre, vous apparaissez en effet libre, mais aussi cartésien, frondeur, galant, amateurs de bons mots, épicurien, élégant de style unique en votre genre … ce qui explique aussi sans doute cet « esprit français » que j’ai ressenti à votre lecture et qui fait de votre compagnie un plaisir jamais démenti. »
Autre réaction, par lettre, d’un officier supérieur, connu en Algérie :
« En quelques cours chapitres , tu nous mènes à l’essentiel. Ton itinéraire de prêtre, tes dispositions, ton élan, tout nous entraine à l’ouverture sur soi-même, recherche, réflexions. Très profondément, cette riche et utile méditation sur le Père, le Fils et l’Esprit, m’a énormément plu ! Ni centurion, ni charbonnier, je te lis avec confiance et sans ajouter grand chose … Merci pour cette page sur notre rencontre dans le soleil et la poussière des Monts des Ksours. L’Esprit alors sans doute m’inspirait : courage, fidélité, dignité – je ne regrette rien – c’est bien Lui qui me permettait de dépasser mes fragilités intérieures. »
Ou encore, extraits d’une lettre d’in confrère prêtre :
« De fait, ton Christ n’est pas très loin du mien, même assez semblable …J’ai apprécié aussi ce que tu dis de la solitude choisie … Pour ne pas rester en reste, je t’adresse ces quelques notes sur « L’éloge de la folie » d’ Erasme: elles devraient plaire au rebelle fidèle que tu es, comme le texte intégral a enchanté parfois le rebelle loyal que je suis et que j’espère rester jusqu’au bout.. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s