Conclusions de l’homélie prononcée pour les obsèques de Patrick Ricard

Aux Embiez, le 22 août 2012.

« Ce départ trop brusque, trop brutal, peut avoir valeur de signe. Nous y voyons une invitation à la vigilance, à la résistance et à l’endurance.

A la vigilance. Soyons prêts, grands ou petits, humbles ou suffisants, parce que « nous ne connaissons ni le jour, ni l’heure. »

A la résistance. Oui, résister à toutes les tentations de rejeter les « forces de l’esprit ».

A l’endurance, parce que, ainsi que le disait le fougueux apôtre Paul : «  J’ai combattu jusqu’au bout le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi . Et maintenant, voici qu’est préparée pour moi la couronne de justice, qu’en retour le Seigneur me donnera, en ce jour-là. » (II Tim.IV,6-7)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s