Homélie du 1er dimanche de Carême

Crypte de l’Eglise Notre-Dame d’Auteuil dimanche à 21h30

Mc 1, 12-15

Le temps liturgique du Carême se présente, à la manière des quarante jours dans le désert du peuple juif et des quarante jours de Jésus avant sa mission publique, comme le temps de la mise à l’épreuve de la fidélité : fidélité de la foi et fidélité de l’amour !C’est cela pour nous, aujourd’hui, l’image du désert : la mise à l’épreuve de la fidélité ! A cet égard, chacune et chacun d’entre nous fait son chemin, tour à tour, ou simultanément, dans quelque désert intérieur où notre foi et nos amours sont mis à l’épreuve.

Dans ce « désert » la foi et l’amour rencontrent plusieurs obstacles : le temps, le groupe, la communauté humaine au sein de laquelle nous pérégrinons, et la solitude au milieu même de cette communauté et des relations par lesquelles nous sommes liés à elle.

 S’il est vrai que la foi cela signifie de vouloir vivre en vérité la relation vis à vis de Dieu, de soi-même et des autres; s’il est vrai que Dieu représente pour nous, à la fois en nous-mêmes et dans les autres, ce témoin de notre recherche de la vérité, témoin mystérieux à la fois très proche et très lointain, exigeant et libérateur, lumineux et obscur; s’il est vrai que Dieu est pour nous « Celui qui appelle à devenir sans cesse quelqu’un de nouveau »,Celui qui est l’origine et la fin de ce dynamisme fondamental, alors nous découvrirons que, dans l’expérience de l’amour et de la foi, un des premiers obstacles à la fidélité, c’est celui de la découverte de notre solitude : par rapport à Dieu, à nous-mêmes et aux autres.

 Une certaine vérité sur nous-mêmes nous conduit, en effet, à découvrir que nous sommes seuls à vivre chacun ce que nous vivons, dans le cadre de notre histoire personnelle : les signes de Dieu se lisent toujours dans le déroulement d’une histoire, et personnelle et communautaire.

Il y a l’expérience originale et irréductible de chacune, de chacun, qui nous engage dans un drame personnel, dans une passion personnelle. Drame ne signifie pas ici « tragique », mais intensité du vécu, au niveau de la joie comme à celui de la souffrance. Se mettre en vérité vis à vis de soi-même, c’est prendre conscience de sa propre solitude à assumer. Le repli sur soi-même est en fait une fuite, une peur de soi, un bouclage intérieur, tout autant que l’activisme, autre fuite compensatrice de soi-même.

Ce n’est pas pour rien que l’ Esprit Saint – celui peut pousser au désert – est appelé « Esprit de vérité », Esprit d’amour : source et moteur de nos propres dynamismes :« Si donc vous, tout mauvais que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père donnera-t-il l’ Esprit Saint à ceux qui l’en prient ! »(Luc XI,13)« Quand il viendra, celui-là, l’ Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité totale. » (Jean XVI,13)

 Eprouver sa solitude ce n’est pas ressasser de vieilles histoires, c’est à la fois accepter de s’ habiter et que l’ Esprit habite en nous de telle sorte que nous arrivions enfin à nous aimer nous-mêmes. Et c’est plus important qu’on ne le pense de s’aimer soi-même, car celui qui ne s’aime pas est incapable d’aimer les autres. Etre vrai avec soi pour être vrai avec l’autre ! Découvrir sa solitude ce n’est pas, ce n’est pas vivre isolé. L’action de l’ Esprit en nous est une action d’ éveil. Dans le désert, le groupe comme l’individu, prennent mieux conscience de a solidarité qui les relie : notre sort est lié aux autre; s’accepter soi-même , dans la nudité intérieure de la vérité, c’est accepter en même temps le besoin que nous avons de l’ autre et accepter ce désir de l’autre, c’est reconnaître son insuffisance, sa pauvreté.

 La solitude, au fond, n’est rien d’autre que la prise de conscience et l’acceptation que la découverte de soi se fait toujours en relation avec quelqu’un. Alors, peut-être, aurons nous commencé à deviner la source cachée dans le désert, ce murmure silencieux de l’ Esprit qui appelle à la vérité de l’amour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s